LEGGI
BENI IN PERICOLO
INTERVENTI E RECENSIONI
RASSEGNA STAMPA
COMUNICATI DELLE ASSOCIAZIONI
EVENTI
BIBLIOGRAFIA
STORIA e FORMAZIONE del CODICE DEI BENI CULTURALI E DEL PAESAGGIO
LINK
CHI SIAMO: REDAZIONE DI PATRIMONIOSOS
BACHECA DELLE TESI
per ricevere aggiornamenti sul sito inserisci il tuo indirizzo e-mail
patrimonio sos
in difesa dei beni culturali e ambientali

stampa Versione stampabile

2003-01-17 - Luxembourg
Convegno: Restauration et valorisation touristique des sites du Patrimoine mondial, organizzato dall'UNESCO a





Musée National d'Histoire et d'Art,
Salle Kutter

Vendredi 17 janvier 2003


15.00:
Allocution de bienvenue et ouverture du forum par Madame Erna Hennicot-Schoepges,
Ministre de la Culture, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche du Grand-Duché de Luxembourg

15.15:
Allocution de Madame Viviane Reding,
Commissaire Européenne responsable de l'Éducation et de la Culture
15.30:
Allocution de Monsieur Nîcola Bono,
Sous-secrétaire du Ministère de la Culture d'Italie

15.45:
Allocution de Monsieur Paul Helminger,
Maire de la Ville de Luxembourg

16.00:
Restauration des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO,
Monsieur Francesco Bandarin,
Directeur du Centre du Patrimoine mondial de l'UNESCO

16.15:
Patrimoine et valorisation touristique: atouts et dangers,
Monsieur Jean-Louis Luxen,
Anc. Secrétaire Général de l'ICOMOS

16.30:
Le nouveau et l'ancien: développement et respect -Luxembourg,
Monsieur Georges Calteux,
Directeur du Service des Sites et Monuments -
Ministère de la Culture du Grand-Duché de Luxembourg

16.45:
Métropole moderne et culture: Paris,
Monsieur Jean Favier,
Président de la Commission française pour l'UNESCO

17.00 : Pause café

17.15:
Les Sites italiens du patrimoine mondial,
Madame Tu11ia Carettoni,
Président de la Commission italienne pour l'UNESCO

17.30:
Les Sites allemands du patrimoine mondial,
Monsieur Traugott Schofthaler,
Secrétaire Général de la Commission allemande pour l'UNESCO

17.45:
Les Sites belges du patrimoine mondial,
Monsieur Alphonse Creus en,
Secrétaire exécutifp.i. de la Commission belge pour l'UNESCO

18.00:
Valorisation touristique des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO,
Monsieur Robert L. Philippart,
Directeur de l'Office National du Tourisme de Luxembourg

18.15:
Cultural tourism: opportunities and challanges,
Monsieur Luigi Cabrini,
WTO Regional Representative for Europe

18.30:
Le patrimoine UNESCO italien: un exceptionnel musée diffusé,
Monsieur Mario Bagnara,
Président de l'Association des villes italiennes du patrimoine mondial

18.45:
Vicenza et les villes de Palladio: un parcours en deux étapes,
Monsieur Vladimiro Riva,
Conseilleur Délégué " Vicenza Qualità"

19.00:
Protection environnementale et valorisation du territoire: la réserve MAB de Collemeluccio -Montedimezzo,
Monsieur Giancarlo Ranalli,
Université des Etudes du Molise

19.15:
Débat et conclusion





Accludiamo il comunicato stampa del Ministero dei Beni e delle Attività Culturali sull'intervento del Sottosegretario Nicola Bono:


BONO: Turismo culturale, strategie di sviluppo.


Il Sottosegretario per i Beni e le Attività Culturali On Nicola Bono ha partecipato a Lussemburgo al Forum europeo delle città del patrimonio mondiale: “Restauro e valorizzazione turistica dei siti del patrimonio mondiale dell'UNESCO”, sulla tematica delle opportunità e dei rischi legati alla valorizzazione turistica dei beni. L'inserimento nella lista UNESCO di un bene, non rappresenta, ha sottolineato Bono, soltanto un riconoscimento al valore eccezionale di un patrimonio che abbiamo ereditato, ma anche un impegno ad operare nel migliore dei modi, per consegnare alle future generazioni quel patrimonio, sia nella sua consistenza fisica, che nell'integrità dei valori collegati al suo uso tradizionale ed ai significati d'identità ad esso attribuiti dalle popolazioni locali.
E' altrettanto importante che un così vasto patrimonio culturale offra ricadute economiche e sociali. Per raggiungere questo obiettivo è necessario affiancare alle tradizionali norme di tutela opportuni strumenti che consentano di armonizzare le esigenze di conservazione con le potenzialità di tipo socio economico che sono presenti nella valorizzazione del patrimonio. I modelli di piani di gestione che stiamo sviluppando per presentare le nostre nuove candidature per la lista UNESCO, sono un utile punto di riferimento al riguardo, così come sono concreti strumenti di sviluppo i “Sistemi Turistici Locali”, previsti dalla legge quadro Turismo. Questi, ha concluso Bono, sono società di capitali miste, pubblico-private, il cui scopo è l'individuazione e promozione del “Prodotto Turistico Locale”, risultato del contesto artistico, storico e architettonico, dei valori, dei colori, dei sapori, della qualità della vita, che in un determinato luogo si sono stratificate nel tempo, facendone un microcosmo unico, originale e irripetibile.




Questo è il testo letto da Mme Viviane REDING, membro della Commission européenne responsable de l'Education et de la Culture

Mesdames, Messieurs,


Avant toute chose, permettez-moi de vous dire combien la Commission européenne accorde de l'importance aux travaux de ce Forum des villes du patrimoine mondial consacré au thème de la restauration et de la valorisation touristique des sites du patrimoine mondial. Je tiens donc tout particulièrement à en remercier les organisateurs, ainsi que l'ensemble des participants.


Je voudrais pour ma part replacer brièvement le cadre et les modalités dans lesquels s'inscrit notre action communautaire en faveur du patrimoine.


Comme vous le savez, le traité instituant l'Union européenne (le Traité de Maastricht - 1992) a, pour la première fois dans l'histoire de la construction communautaire, réservé une place véritable au domaine culturel. Plus précisément, la coopération culturelle est devenue un objectif officiellement reconnu de l'action communautaire, disposant avec l'article 151 d'une base juridique appropriée.


C'est ainsi que la Communauté encourage la coopération entre Etats membres dans le domaine de la culture. Lorsque cela est nécessaire, elle soutient et complète leurs initiatives, notamment en faveur de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine culturel.


Par ailleurs, et toujours selon les termes du traité, la Communauté veille constamment à ce que les aspects culturels soient pris en compte dans les différentes politiques qui relèvent de sa compétence - je pense non seulement à certains aspects de la fiscalité (qui ont toute leur importance dans le domaine du patrimoine!) mais aussi, puisque tels seront les thèmes abordés lors de ce Forum, à la restauration et à la valorisation touristique du patrimoine.


Depuis 10 ans, ce cadre légal a donc permis à la Communauté de soutenir les efforts des Etats membres en faveur du patrimoine culturel. Pour l'avenir, la Communauté souhaite poursuivre cette action et accompagner, si possible plus et mieux encore, les autorités publiques et les associations privées dans leurs actions (respectives et complémentaires) dans ce domaine. C'est l'un des enjeux essentiels à mes yeux des débats en cours au sein de la Convention sur l'avenir de l'Europe, et je saisis l'occasion qui m'est donnée ici pour vous rappeler que ce message ne sera entendu par les conventionnels et les chefs d'Etat et de gouvernement européens que s'il est « porté » par les professionnels du patrimoine : je compte sur votre action en ce sens.


Pourquoi une action en faveur du patrimoine est-elle si importante ?

La réponse mérite d'être rappelée en quelques mots. De toute évidence, la sauvegarde et la promotion du patrimoine d'importance européenne mettent en valeur ce qui constitue le fondement de l'Europe, ses fondations historiques et culturelles - en d'autres mots, ses racines communes. A cet égard, le patrimoine représente un élément irremplaçable de la conscience européenne, de son identité, et un précieux outil de connaissance de sa culture.


Le patrimoine permet aussi de révéler toute la richesse et la diversité culturelle de l'Europe et, ce faisant, il nous convainc de la nécessité de préserver et de promouvoir cette diversité.


Si l'action communautaire paraît ainsi bien justifiée, il faut toutefois rappeler que les moyens de la Communauté européenne sont (malheureusement) limités par rapport aux besoins et que, d'autre part, en vertu du principe de subsidiarité, il incombe prioritairement aux Etats membres de veiller à la sauvegarde de leur patrimoine.


Nous disposons, depuis le début de l'année 2000, d'un nouvel instrument : le programme "Culture 2000", adopté pour 5 ans - jusqu'à la fin de l'an 2004 - et doté d'une enveloppe budgétaire de 167 millions d'euros. Ce programme sera prolongé à mon initiative jusqu'en 2006 inclus. Tous les pays candidats y sont désormais associés, sauf la Turquie.


Un peu plus du tiers de cette enveloppe budgétaire est destiné au patrimoine culturel : soit de 12 à 13 M€ par an.


Dans ce domaine, les objectifs du programme "Culture 2000" visent à la fois le partage et la mise en valeur, au niveau européen, du patrimoine culturel commun d'importance européenne, la diffusion du savoir-faire et la promotion des bonnes pratiques, la connaissance mutuelle de la culture et de l'histoire des peuples européens.


Plus particulièrement, "Culture 2000" soutient la mise en réseau et la coopération des professionnels, la formation, les "laboratoires" européens - qui sont des lieux d'expérimentation et de mise en commun des recherches - mais aussi des expositions itinérantes, des reconstitutions virtuelles ou encore la réalisation de publications, de CD-ROM ou de sites Internet consacrés au patrimoine, à sa conservation, à sa mise en valeur et à sa "diffusion" auprès du public.


C'est ainsi par exemple que Culture 2000 a cofinancé en 2002 un projet développé par la ville espagnole de Ludo, en coopération avec les municipalités de Mons, Vérone, Pecs et Tanum, qui ont toutes reçu le label « Patrimoine mondial de l'Unesco » en 2000. Ce projet, qui prévoyait des visites d'étude, des séminaires et des conférences ainsi que la confection d'un CD-ROM, d'une brochure et d'un site commun sur le net, ambitionne d'échanger des informations et des bonnes pratiques sur la protection du patrimoine mondial, notamment auprès des jeunes.


Toujours en 2002, Culture 2000 a cofinancé un projet spécifiquement lié au tourisme. L'initiateur de ce projet était l'écomusée de la communauté urbaine du Creusot (en France), en partenariat avec la ville italienne de Sesto San Giovanni et une association belge. Ce projet entendait concevoir et réaliser une série de manifestations relatives à l'histoire et aux paysages industriels des trois aires géographiques auxquelles se rattachent les partenaires.


Il a débouché sur l'organisation d'une exposition itinérante dans d'anciennes friches industrielles reconverties en musées. Il a permis une réflexion historique et culturelle sur le passé industriel des zones concernées, une réflexion sur la transformation de ces zones, tant du point de vue du paysage que sous l'angle économique et social.


Je vous encourage bien entendu à vous inscrire dans cette dynamique de projets, d'échanges et d'expériences partagées, et je voudrais vous signaler que j'ai choisi d'accorder la priorité au patrimoine culturel dans la mise en œuvre du programme "Culture 2000" en 2004 - le patrimoine culturel au sens le plus large : patrimoine architectural et mobilier, patrimoine immatériel, archives historiques et bibliothèques, patrimoine archéologique, subaquatique, sites et paysages, etc.


Enfin, toujours dans le cadre du programme "Culture 2000", l'Union européenne a décidé de décerner un Prix du Patrimoine. Ce prix est destiné à faire connaître des initiatives exemplaires mais aussi à souligner les compétences de personnes ou d'organisations méritantes dans le domaine de la conservation et de la valorisation du patrimoine culturel en Europe. Des récompenses seront remises dans plusieurs catégories. C'est l'association pan-européenne Europa Nostra qui a été retenue pour l'organisation de ce prix dont la proclamation correspondra, le 9 mai prochain, à la Fête de l'Europe.


Je ne saurais passer sous silence les initiatives menées dans le cadre d'autres politiques telles que la politique régionale, la politique de la recherche ou encore la politique de l'éducation.


En ce qui concerne la politique de la recherche, l'action « Ville de demain et héritage culturel », qui s'inscrit dans le 5ème programme cadre communautaire en faveur de la recherche, comporte par exemple une action spécifique intitulée « protection, conservation et amélioration de l'héritage culturel européen ».


En matière d'éducation, le programme de formation professionnelle "Leonardo da Vinci" a, pour sa part, financé de nombreux projets liés aux métiers du patrimoine (par exemple: un projet autour de la revalorisation des métiers et des techniques traditionnels en matière de construction, mené par l'Université de Grenade en 1999).


Dans le cadre des programmes nationaux financés par le Fonds social européen, des actions de formation dans le domaine du patrimoine sont également organisées.


Pour ce qui est de la politique régionale, le nouveau règlement sur les fonds structurels adopté en juin 1999 reconnaît l'importance de la dimension culturelle du cadre de vie pour faciliter le développement régional et local. Dans cet esprit, le nouveau règlement du Fonds européen de développement régional prévoit explicitement, et ce pour la première fois, la possibilité de financer des projets à caractère culturel. Une priorité claire est accordée au tourisme culturel - avec essentiellement une mise en valeur du patrimoine culturel - car ce type de tourisme peut non seulement participer à réduire l'isolement de certaines zones et en favoriser le développement, mais aussi contribuer à rapprocher les hommes et effacer les frontières. Tourisme et culture sont donc très présents dans les interventions structurelles et nombreux sont les programmes qui ont un axe spécifiquement consacré au développement d'infrastructures ou de projets à caractère touristique, à la protection du patrimoine etc.


Citons les initiatives communautaires LEADER, pour le développement économique des zones rurales, URBAN, pour les zones urbaines, et INTERREG, pour les régions frontalières, qui contribuent à la mise en place d'équipements culturels, notamment par la valorisation culturelle des bâtiments, de quartiers et de sites mais aussi des mobiliers et matériels d'intérêt historique, architectural ou patrimonial.


Je ne citerai ici qu'un exemple qui concerne une ville inscrite au patrimoine de l'Unesco : Naples. Le programme communautaire Urban contribue en effet à la création, dans le vieux quartier de la Sanità, d'un musée dédié à Antonio de Curtis, mieux connu sous son pseudonyme de Totò, qui était originaire de Naples et qui a marqué l'histoire du cinéma italien. Installé dans un splendide palais du 18e siècle, ce musée comprendra des salles d'exposition, une salle pouvant accueillir des activités théâtrales et des séminaires, une salle multimédia et une bibliothèque.


Après plusieurs années d'expérience, la Commission européenne ne peut qu'encourager la poursuite et le développement de projets de coopération dans le domaine du patrimoine culturel. Mais permettez-moi de souligner l'importance de la mise en réseau des opérateurs afin d'éviter le redoublement d'initiatives similaires et de permettre l'accroissement du niveau d'exigence et de qualité recherchée.


Voilà, en quelques mots, ce que j'ai tenu à vous rappeler : l'Union européenne, à son niveau et avec ses moyens, accorde beaucoup d'importance au "bon usage du patrimoine culturel européen"; elle compte sur la coopération et la complémentarité des gens de terrain, les professionnels du secteur, les universités, les ONG spécialisées, les entreprises et les laboratoires de recherche; et elle est prête à les accompagner, et à soutenir leurs travaux.


J'espère que ce Forum et ses conclusions répondront à votre attente, et je vous souhaite bon travail.


Merci de votre attention.



news

28-08-2021
Allarme Archivio Centrale dello Stato. La petizione disponibile su change.org

22-07-2021
Corte costituzionale: sentenza su beni paesaggistici

20-07-2021
Piano strategico grandi progetti beni culturali: raccomandazioni sul decreto per la rimodulazione 2020

18-07-2021
RASSEGNA STAMPA aggiornata al giorno 18 Luglio 2021

16-02-2021
Audizione del Professor Salvatore Settis presso Assemblea Regionale Siciliana

08-02-2021
Appello di Italia Nostra - sezione di Firenze: Manifesto Boboli-Belvedere, febbraio 2021

31-01-2021
La FCdA contro il nuovo attacco all’archeologia preventiva e l’estensione del silenzio-assenso

18-01-2021
Petizione Petizione "No alla chiusura della Biblioteca Statale di Lucca"

27-12-2020
Da API-Mibact: La tutela nel pantano. Il personale Mibact fra pensionamenti e rompicapo assunzioni

25-12-2020
CORTE CONTI: TUTELA PATRIMONIO BASATA SU LOGICA DELL’EMERGENZA

03-09-2020
Storia dell'arte cancellata, lo strano caso di un dramma inesistente, di Andrea Ragazzini

06-06-2020
Sicilia. Appello di docenti, esperti e storici dell'arte all'Ars: "Ritirate il ddl di riforma dei Beni culturali"

06-05-2020
Due articoli da "Mi riconosci? sono un professionista dei beni culturali"

05-05-2020
Confiscabile il bene culturale detenuto all’estero anche se in presunta buona fede

30-04-2020
In margine a un intervento di Vincenzo Trione sul distanziamento nei musei

26-04-2020
Vi segnaliamo: Il caso del Sacramentario di Frontale: commento alla sentenza della Corte di Cassazione

25-04-2020
Turismo di prossimità, strada possibile per conoscere il nostro patrimonio

24-04-2020
Un programma per la cultura: un documento per la ripresa

22-04-2020
Il 18 maggio per la Giornata internazionale dei musei notizie dall'ICOM

15-04-2020
Inchiesta: Cultura e lavoro ai tempi di COVID-19

15-04-2020
Museums will move on: message from ICOM President Suay Aksoy

08-04-2020
Al via il progetto di formazione a distanza per il personale MiBACT e per i professionisti della cultura

06-04-2020
Lettera - mozione in vista della riunione dell'Eurogruppo del 7 aprile - ADESIONI

30-03-2020
Da "Finestre sull'arte" intervista a Eike Schmidt

30-03-2020
I danni del terremoto ai musei di Zagabria

29-03-2020
Le iniziative digitali dei musei, siti archeologici, biblioteche, archivi, teatri, cinema e musica.

21-03-2020
Comunicato della Consulta di Topografia Antica sulla tutela degli archeologi nei cantieri

16-03-2020
Lombardia: emergenza Covid-19. Lettera dell'API (Archeologi del Pubblico Impiego)

12-03-2020
Arte al tempo del COVID-19. Fra le varie iniziative online vi segnaliamo...

06-03-2020
Sul Giornale dell'Arte vi segnaliamo...

Archivio news