LEGGI
BENI IN PERICOLO
INTERVENTI E RECENSIONI
RASSEGNA STAMPA
COMUNICATI DELLE ASSOCIAZIONI
EVENTI
BIBLIOGRAFIA
STORIA e FORMAZIONE del CODICE DEI BENI CULTURALI E DEL PAESAGGIO
LINK
CHI SIAMO: REDAZIONE DI PATRIMONIOSOS
BACHECA DELLE TESI
per ricevere aggiornamenti sul sito inserisci il tuo indirizzo e-mail
patrimonio sos
in difesa dei beni culturali e ambientali

stampa Versione stampabile

France. Paca ausculte ses 2 184 monuments
Anne-Marie Romero
Le Figaro, 31 dicembre 2005

Chargée désormais de l'ensemble des bâtiments protégés de la région, l'ex-Agence du patrimoine antique publie la première analyse de leur impact social et touristique.



«VAISON-LA-ROMAINE, 5 000 habitants, 100 000 visiteurs par an, s'est vu refuser des audioguides pour les visiteurs. A Avignon, le Palais des papes, qui reçoit 600 000 visiteurs chaque année, ne montre que 40% du monument. Et dans cette ville, qui possède le plus beau patrimoine médiéval du monde avec les remparts, le palais, le pont Saint-Bénézet, la tour Philippe-le-Bel, la Chartreuse, le fort Saint-André, la cathédrale des Doms et l'évêché, c'est un cafouillis total pour obtenir une véritable analyse des retombées du patrimoine sur l'économie locale.»


Ainsi parle Bernard Millet, directeur de l'Agence régionale du patrimoine Paca, ex-Agence pour le patrimoine antique, dont les attributions ont été étendues, au début de 2005, à l'ensemble des trésors de la région la plus touristique de France, soit pas moins de 2 184 monuments. Son rôle : devenir un observatoire des pratiques culturelles, afin d'adapter l'offre à la demande et de faire de ce domaine un authentique facteur de développement durable.

Enquête approfondie


La première tâche de l'Agence a été de se livrer à une enquête approfondie sur le sujet. Ce travail, jamais réalisé auparavant, étalé sur un an, a été accompli avec le concours du sociologue Hervé Passamar, de l'économiste Xavier Greffe, de la faculté d'Aix-Marseille-II et de l'Observatoire régional du tourisme de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Tous les acteurs du patrimoine ont été interrogés, des conservateurs et administrateurs de monuments aux élus en passant par les entreprises de restauration, les offices de tourisme...


Les conclusions sont plutôt consternantes. «Nous ne parvenons pas à obtenir le nombre des emplois tant les responsabilités sont diluées, ni le nombre des entrées payantes. Même sur les données les plus simples, sur la hausse ou la baisse de fréquentation d'un lieu, il est impossible d'avoir des chiffres, car dans les communes une quinzaine de services différents intervient sur le patrimoine et dans les conseils généraux, aucune information n'est disponible», dit Hervé Passamar. Quant à l'État, renchérit Bernard Millet, «lorsqu'il regarde le patrimoine, il ne s'intéresse qu'à son état sanitaire, aux travaux à y effectuer, et à rien d'autre».


La première démarche, comparer les coûts et les recettes du patrimoine, est trompeuse : le coût s'élève en effet à 100 millions d'euros, dont 27 millions sur les édifices protégés, 15 sur les autres et le reste en salaires, et les ressources directes ne s'élèvent qu'à 19,2 millions, dont 13,6 millions de billetterie.

Un moyen de développement durable


Mais le plus important n'est pas là : «Les emplois générés par le patrimoine dans la région tournent autour de 50 000, poursuit le rapport, soit 3 000 emplois directs (fonctionnaires, guides, gardiens), 28 000 emplois indirects dont 1 750 dans la restauration des monuments et 27 000 dans les emplois touristiques liés au patrimoine, et 18 000 emplois induits (communication, édition, etc.).»


Ce qui amène à 1,275 milliard d'euros la recette globale du tourisme «culturel», directement lié au patrimoine de la région Paca – pour 2 à 2,5 millions de visiteurs annuels – auxquels s'ajoutent les 37,6 millions d'euros de chiffre d'affaires des entreprises de restauration des monuments historiques.


Conclusion de cet énorme travail : «ll faut changer le regard qu'on porte sur le patrimoine qui n'est pas un objet mais un moyen de développement du territoire, dit M. Pasamar. Nous sommes là dans une logique de développement durable. Notre démarche d'analyse économique s'inscrit dans la double nécessité d'améliorer l'action publique et de professionnaliser les acteurs intervenant dans le champ du patrimoine.» A cela s'ajoute la dimension environnementale. Afin de montrer les dégâts de l'urbanisation sauvage, l'agence vient de lancer une grande campagne photo sur le thème «monument-paysage».

L'expérience de Paca s'étend en effet : un projet de réflexion sur la gestion du patrimoine à l'échelle du territoire a été déposé auprès de la Commission européenne en commun avec l'université de Séville, la Fondation Marcovaldo de Turin et la Fondation maltaise Oïkos. Et en France, l'agence fait des émules. La Picardie est en train de se doter du même outil et Midi-Pyrénées et la Bretagne ont un projet à l'étude.



news

18-01-2021
Petizione Petizione "No alla chiusura della Biblioteca Statale di Lucca"

11-01-2021
RASSEGNA STAMPA aggiornata al giorno 11 gennaio 2021

27-12-2020
Da API-Mibact: La tutela nel pantano. Il personale Mibact fra pensionamenti e rompicapo assunzioni

25-12-2020
CORTE CONTI: TUTELA PATRIMONIO BASATA SU LOGICA DELL’EMERGENZA

03-09-2020
Storia dell'arte cancellata, lo strano caso di un dramma inesistente, di Andrea Ragazzini

06-06-2020
Sicilia. Appello di docenti, esperti e storici dell'arte all'Ars: "Ritirate il ddl di riforma dei Beni culturali"

06-05-2020
Due articoli da "Mi riconosci? sono un professionista dei beni culturali"

05-05-2020
Confiscabile il bene culturale detenuto all’estero anche se in presunta buona fede

30-04-2020
In margine a un intervento di Vincenzo Trione sul distanziamento nei musei

26-04-2020
Vi segnaliamo: Il caso del Sacramentario di Frontale: commento alla sentenza della Corte di Cassazione

25-04-2020
Turismo di prossimità, strada possibile per conoscere il nostro patrimonio

24-04-2020
Un programma per la cultura: un documento per la ripresa

22-04-2020
Il 18 maggio per la Giornata internazionale dei musei notizie dall'ICOM

15-04-2020
Inchiesta: Cultura e lavoro ai tempi di COVID-19

15-04-2020
Museums will move on: message from ICOM President Suay Aksoy

08-04-2020
Al via il progetto di formazione a distanza per il personale MiBACT e per i professionisti della cultura

06-04-2020
Lettera - mozione in vista della riunione dell'Eurogruppo del 7 aprile - ADESIONI

30-03-2020
Da "Finestre sull'arte" intervista a Eike Schmidt

30-03-2020
I danni del terremoto ai musei di Zagabria

29-03-2020
Le iniziative digitali dei musei, siti archeologici, biblioteche, archivi, teatri, cinema e musica.

21-03-2020
Comunicato della Consulta di Topografia Antica sulla tutela degli archeologi nei cantieri

16-03-2020
Lombardia: emergenza Covid-19. Lettera dell'API (Archeologi del Pubblico Impiego)

12-03-2020
Arte al tempo del COVID-19. Fra le varie iniziative online vi segnaliamo...

06-03-2020
Sul Giornale dell'Arte vi segnaliamo...

06-02-2020
I musei incassano, i lavoratori restano precari: la protesta dei Cobas

31-01-2020
Nona edizione di Visioni d'Arte, rassegna promossa dall'Associazione Silvia Dell'Orso

06-01-2020
Da Finestre sull'arte: Trump minaccia di colpire 52 obiettivi in Iran, tra cui siti culturali. Ma attaccare la cultura è crimine di guerra

06-01-2020
Dalla stampa estera di ieri: minacce di Trump contro siti culturali iraniani

20-12-2019
Riorganizzazione Mibact, Casini: non è ennesimo Lego, ma manutenzione amministrativa in continuità

04-12-2019
Libero riuso delle riproduzioni di beni culturali: articolo di Daniele Manacorda sul "Giornale dell'arte"

Archivio news