LEGGI
BENI IN PERICOLO
INTERVENTI E RECENSIONI
RASSEGNA STAMPA
COMUNICATI DELLE ASSOCIAZIONI
EVENTI
BIBLIOGRAFIA
STORIA e FORMAZIONE del CODICE DEI BENI CULTURALI E DEL PAESAGGIO
LINK
CHI SIAMO: REDAZIONE DI PATRIMONIOSOS
BACHECA DELLE TESI
per ricevere aggiornamenti sul sito inserisci il tuo indirizzo e-mail
patrimonio sos
in difesa dei beni culturali e ambientali

stampa Versione stampabile

Retards et amputations de crdits pour les DRAC
Nathaniel Herzberg
Le Monde, 24 novembre 2005

Les 28 directions rgionales des affaires culturelles (DRAC) vivent un automne difficile. En quelques semaines, ces institutions, bras arms du ministre de la culture en rgion, viennent de subir, de la part de l'Etat, plusieurs coupes budgtaires svres. Aprs avoir attendu deux mois la mise disposition de la deuxime moiti de leur budget, elles viennent en effet d'apprendre que celui-ci serait amput de 2,6 % des dpenses. Pire : pour l'occasion, les crdits d'achat d'oeuvres d'art ont t supprims, renvoyant les acquisitions 2006. Autant dire que, dans la plupart des rgions, la situation est tendue.


Personne, il est vrai, ne s'attendait une saison florissante. Le 24 juin, le directeur du cabinet du ministre, Henri Paul, avait averti les directeurs rgionaux que 2,15 % de leur budget tait gel. Dans le mme courrier, il leur demandait, toutefois, de s'arranger pour financer les mesures nouvelles annonces quelques jours auparavant par le ministre de la culture, Renaud Donnedieu de Vabres. Pour viter toute tension du ct des intermittents du spectacle, en pleine anne de rengociation de leur statut, il prcisait que le secteur du spectacle vivant devait tre pargn.

La potion s'est rvle encore plus amre. D'abord par la dure de sa prparation. Chaque anne, en effet, le budget dconcentr de l'Etat est vers en deux temps : une premire partie en janvier, et une seconde 30 % 50 % du total en septembre. Or, cette anne, la "deuxime dlgation", comme disent les techniciens, n'a t confirme aux services dconcentrs que dbut novembre.


SPRINT JUSQU'AU 30 NOVEMBRE


Ce retard a cr une srieuse agitation dans les DRAC. Aprs avoir fait patienter les compagnies thtrales et de danse ou les institutions en attente de subvention, les voici lances dans un sprint. L'exercice budgtaire se clt le 30 novembre : d'ici l, les services doivent avoir examin la totalit des dossiers, rclam les pices manquantes, afin que les trsoriers- payeurs gnraux puisse verser les sommes promises. A Paris, on a clairement fait savoir que les retards taient proscrits. En ces temps de vache maigre, chaque erreur peut coter cher.

D'ores et dj, le bistouri ministriel a amput plus que prvu, puisque c'est finalement 2,6 % des subventions verses dans les rgions, soit 7 millions d'euros, qui ont t supprims. Chaque DRAC a perdu entre 200 000 et 700 000 euros. La plupart des directeurs rgionaux, qui avaient entendu l'avis de tempte, assurent toutefois s'tre prpars. Les uns en privilgiant, en janvier, les institutions les plus fragiles, les autres en servant en priorit ceux dont les protestations risquaient de provoquer le plus de remous. " a ne devrait donc pas crier trop fort, pronostique l'un d'eux. Mais ce n'est pas anodin pour autant. Entre les mesures nouvelles qu'il faut financer et le spectacle vivant qui est intouchable, ceux qui sont affects par les coupes le sont des niveaux bien suprieurs 2,6 %. Et ce sont toujours les mmes." A savoir les actions dans les coles, les ateliers, notamment dans les quartiers sensibles, le financement des bibliothques, des conservatoires et des coles d'art, l'entretien des monuments historiques.


AUCUNE ACQUISITION


Le secteur le plus atteint reste celui des acquisitions d'oeuvres d'art. Habituellement, les trois fonds rgionaux d'art contemporain (FRAC), d'acquisition des muses (FRAM) et d'acquisition de livres rares dans les bibliothques (FRAB) sont financs, parit, par l'Etat et la collectivit territoriale. Or, dans ce domaine, la deuxime dlgation des DRAC a t tout simplement supprime. Le budget de l'Etat a fait une nouvelle conomie de prs de 7 millions d'euros, indique-t-on rue de Valois. "Evidemment, a ne met personne dans la rue, soupire un directeur rgional. Les acquisitions prvues seront faites l'anne prochaine, c'est tout. Sauf que celles qu'on aurait pu dcider de faire l'an prochain ne le seront pas. On touche l au coeur de l'action de l'Etat dans la culture. a finira par se voir."

Chacun fait comme il peut. En rduisant les achats et en s'appuyant sur la bonne volont des instances rgionales. La rgion Nord-Pas-de-Calais, qui, en 2004, n'avait pas contribu au fonds, a "renvoy l'ascenseur" et accept de se passer des 210 000 euros de l'Etat. La rgion Centre est alle plus loin encore. Son prsident, le socialiste Michel Sapin, a dcid d'augmenter de 13 % son budget culturel, afin, notamment, de faire du FRAC "une institution de la rgion".

M. Sapin va plus loin : "La tradition franaise qui est aussi, dans une certaine mesure, l'exception franaise d'un Etat culturel puissant, y compris en rgion, bat de l'aile." Sa conviction dpasse les clivages politiques. Le 15 novembre, le rapporteur du budget de la culture l'Assemble nationale, Nicolas Perruchot (UDF, Loir-et-Cher), s'est mu de la baisse de 26 % des crdits d'acquisition des oeuvres d'art en 2006. Pour le ministre, "on passe de 40 millions 30 millions d'euros". Soit une rduction de 25 %.



news

10-08-2020
RASSEGNA STAMPA aggiornata al giorno 10 agosto 2020

27-07-2020
Il Consiglio Direttivo dell'Associazione Italiana di Studi Bizantini su Santa Sofia

06-06-2020
Sicilia. Appello di docenti, esperti e storici dell'arte all'Ars: "Ritirate il ddl di riforma dei Beni culturali"

06-05-2020
Due articoli da "Mi riconosci? sono un professionista dei beni culturali"

05-05-2020
Confiscabile il bene culturale detenuto allestero anche se in presunta buona fede

30-04-2020
In margine a un intervento di Vincenzo Trione sul distanziamento nei musei

26-04-2020
Vi segnaliamo: Il caso del Sacramentario di Frontale: commento alla sentenza della Corte di Cassazione

25-04-2020
Turismo di prossimità, strada possibile per conoscere il nostro patrimonio

24-04-2020
Un programma per la cultura: un documento per la ripresa

22-04-2020
Il 18 maggio per la Giornata internazionale dei musei notizie dall'ICOM

15-04-2020
Inchiesta: Cultura e lavoro ai tempi di COVID-19

15-04-2020
Museums will move on: message from ICOM President Suay Aksoy

08-04-2020
Al via il progetto di formazione a distanza per il personale MiBACT e per i professionisti della cultura

06-04-2020
Lettera - mozione in vista della riunione dell'Eurogruppo del 7 aprile - ADESIONI

30-03-2020
Da "Finestre sull'arte" intervista a Eike Schmidt

30-03-2020
I danni del terremoto ai musei di Zagabria

29-03-2020
Le iniziative digitali dei musei, siti archeologici, biblioteche, archivi, teatri, cinema e musica.

21-03-2020
Comunicato della Consulta di Topografia Antica sulla tutela degli archeologi nei cantieri

16-03-2020
Lombardia: emergenza Covid-19. Lettera dell'API (Archeologi del Pubblico Impiego)

12-03-2020
Arte al tempo del COVID-19. Fra le varie iniziative online vi segnaliamo...

06-03-2020
Sul Giornale dell'Arte vi segnaliamo...

06-02-2020
I musei incassano, i lavoratori restano precari: la protesta dei Cobas

31-01-2020
Nona edizione di Visioni d'Arte, rassegna promossa dall'Associazione Silvia Dell'Orso

06-01-2020
Da Finestre sull'arte: Trump minaccia di colpire 52 obiettivi in Iran, tra cui siti culturali. Ma attaccare la cultura è crimine di guerra

06-01-2020
Dalla stampa estera di ieri: minacce di Trump contro siti culturali iraniani

20-12-2019
Riorganizzazione Mibact, Casini: non è ennesimo Lego, ma manutenzione amministrativa in continuità

04-12-2019
Libero riuso delle riproduzioni di beni culturali: articolo di Daniele Manacorda sul "Giornale dell'arte"

14-11-2019
Cosa succederà alla Biblioteca Guarneriana di S. Daniele del Friuli? Un appello dei cittadini al sindaco

04-10-2019
Unicredit mette all'asta da Christie's capolavori della sua collezione

14-09-2019
Da Artribune: Franceschini sospende i decreti Bonisoli

Archivio news