LEGGI
BENI IN PERICOLO
INTERVENTI E RECENSIONI
RASSEGNA STAMPA
COMUNICATI DELLE ASSOCIAZIONI
EVENTI
BIBLIOGRAFIA
STORIA e FORMAZIONE del CODICE DEI BENI CULTURALI E DEL PAESAGGIO
LINK
CHI SIAMO: REDAZIONE DI PATRIMONIOSOS
BACHECA DELLE TESI
per ricevere aggiornamenti sul sito inserisci il tuo indirizzo e-mail
patrimonio sos
in difesa dei beni culturali e ambientali

stampa Versione stampabile

La recette du suaire de Turin livrée par les zététiciens
Hervé Morin
Le Monde 24/6/2005

Cérémonie iconoclaste au Muséum national d'histoire naturelle : sur une estrade, l'historien Paul-Eric Blanrue livre le secret de fabrication d'un suaire identique à celui de Turin, que vénèrent nombre de chrétiens. Une recette à la portée « d'une ménagère de moins de 50 ans », mais aussi « d'un faussaire du Moyen Age». Prenez un bas-relief en plâtre, que vous recouvrez d'une étoffe de lin humide pour épouser les contours du visage. Tamponnez le tout avec un mélange d'oxyde ferrique et de gélatine, des produits connus des peintres médiévaux - et dont la trace a été retrouvée sur le suaire. Ajoutez quelques coulures vermillon pour figurer le sang. Laissez sécher. Déployez. Faites adorer.
Cette démonstration s'inspire d'essais conduits par les «zététiciens », tels que l'Américain Joe Nickell et les Français Henri Broch et Jacques di Costanzo. La zététique, fondée par le sceptique grec Pyr-rhon (365-275 av. J.-C), étudie de façon scientifique les phénomènes dits « paranormaux ».
Le happening organisé mardi 21 juin par le mensuel Science & Vie visait à apporter la contradiction aux sindonologues (du grec sindon, linceul), qui assurent que le saint suaire est la preuve physico-chimique de la résurrection du Christ. Ou, à tout le moins, le décalque véritable de son corps supplicié. « Nous avons donc voulu démontrer que la science pouvait être aveuglée par la passion », indique Matthieu Villiers, directeur de la rédaction de Science & Vie. Le magazine, qui titre sur le suaire son numéro de juillet, avait aussi convié plusieurs spécialistes pour dire le vrai.
ORIGINE MÉDIÉVALE
«L'ordalie, le jugement dernier sur le suaire, a été apportée par le radiocarbone en 1988», ironise Paul-Eric Blanrue, qui est aussi président du cercle zététique. Le carbone 14 contenu dans le lin du suaire avait permis de le dater entre 1260 et 1390, soit à l'époque même où il fait son apparition dans la chronique, à Lirey, près de Troyes, dans la collégiale Notre-Dame. Le linceul attire alors suffisamment les foules pour que le pape Clément VII ordonne une enquête. Conclusion :
les ostensions sont autorisées à condition que les fidèles soient informés de leur vraie nature de «représentation», et non de linceul authentique.
Dès le départ, l'Eglise a donc conscience qu'il ne s'agit que d'un artefact, à une époque où la fabrication de reliques, source de revenus considérables, tient de l'industrie. Pourtant, ces documents et la preuve par le radiocarbone sont régulièrement ignorés ou mis en doute par les sindonologues. Les datations ne seraient pas fiables, victimes de contaminations ou effectuées sur des pièces rapportées.
Jacques Evin, qui a élaboré le protocole des datations de 1988, balaie ces objections : «Le lin est une matière fiable, les prélèvements étaient corrects, les échantillons n'étaient pas pollués. » Et ces mesures de concentration en vanilline, par feu le chimiste américain Raymond Rogers, publiées en janvier dans Thermochimica Acta ? « Cette concentration chimique varie avec la température. Ce n'est donc absolument pas une preuve », répond Jacques Evin. D'autant que le suaire a survécu à plusieurs incendies.
L'étoffe elle-même trahit son origine médiévale, indique Jean-Théo Flamme, ancien expert de l'Institut belge de recherche scientifique pour l'industrie et l'agriculture. Ce tissage en chevron implique l'usage d'un métier horizontal à quatre marches, inventé par les Chinois, et « qui n'est apparu au Moyen-Orient qu'à partir du VIe siècle ».
Selon le spécialiste de médecine légale Claude Got, «l'analyse des faux est pédagogique, car elle met en évidence des ressorts constants, dont la surinterprétation des faits». Les analyses médico-légales menées par les sindonologues cherchent ainsi des lésions aux propriétés présumées inconnues de faussaires du Moyen Age.
Dès lors que le carbone 14 a rendu son verdict, pour Jacques Evin, l'Eglise a raison de refuser de nouvelles expérimentations : « La pièce se dégrade. Ce qui est fondamental, c'est désormais sa préservation. Il s'agit d'une œuvre d'art. »



news

26-01-2021
RASSEGNA STAMPA aggiornata al giorno 26 gennaio 2021

18-01-2021
Petizione Petizione "No alla chiusura della Biblioteca Statale di Lucca"

27-12-2020
Da API-Mibact: La tutela nel pantano. Il personale Mibact fra pensionamenti e rompicapo assunzioni

25-12-2020
CORTE CONTI: TUTELA PATRIMONIO BASATA SU LOGICA DELL’EMERGENZA

03-09-2020
Storia dell'arte cancellata, lo strano caso di un dramma inesistente, di Andrea Ragazzini

06-06-2020
Sicilia. Appello di docenti, esperti e storici dell'arte all'Ars: "Ritirate il ddl di riforma dei Beni culturali"

06-05-2020
Due articoli da "Mi riconosci? sono un professionista dei beni culturali"

05-05-2020
Confiscabile il bene culturale detenuto all’estero anche se in presunta buona fede

30-04-2020
In margine a un intervento di Vincenzo Trione sul distanziamento nei musei

26-04-2020
Vi segnaliamo: Il caso del Sacramentario di Frontale: commento alla sentenza della Corte di Cassazione

25-04-2020
Turismo di prossimità, strada possibile per conoscere il nostro patrimonio

24-04-2020
Un programma per la cultura: un documento per la ripresa

22-04-2020
Il 18 maggio per la Giornata internazionale dei musei notizie dall'ICOM

15-04-2020
Inchiesta: Cultura e lavoro ai tempi di COVID-19

15-04-2020
Museums will move on: message from ICOM President Suay Aksoy

08-04-2020
Al via il progetto di formazione a distanza per il personale MiBACT e per i professionisti della cultura

06-04-2020
Lettera - mozione in vista della riunione dell'Eurogruppo del 7 aprile - ADESIONI

30-03-2020
Da "Finestre sull'arte" intervista a Eike Schmidt

30-03-2020
I danni del terremoto ai musei di Zagabria

29-03-2020
Le iniziative digitali dei musei, siti archeologici, biblioteche, archivi, teatri, cinema e musica.

21-03-2020
Comunicato della Consulta di Topografia Antica sulla tutela degli archeologi nei cantieri

16-03-2020
Lombardia: emergenza Covid-19. Lettera dell'API (Archeologi del Pubblico Impiego)

12-03-2020
Arte al tempo del COVID-19. Fra le varie iniziative online vi segnaliamo...

06-03-2020
Sul Giornale dell'Arte vi segnaliamo...

06-02-2020
I musei incassano, i lavoratori restano precari: la protesta dei Cobas

31-01-2020
Nona edizione di Visioni d'Arte, rassegna promossa dall'Associazione Silvia Dell'Orso

06-01-2020
Da Finestre sull'arte: Trump minaccia di colpire 52 obiettivi in Iran, tra cui siti culturali. Ma attaccare la cultura è crimine di guerra

06-01-2020
Dalla stampa estera di ieri: minacce di Trump contro siti culturali iraniani

20-12-2019
Riorganizzazione Mibact, Casini: non è ennesimo Lego, ma manutenzione amministrativa in continuità

04-12-2019
Libero riuso delle riproduzioni di beni culturali: articolo di Daniele Manacorda sul "Giornale dell'arte"

Archivio news